Assurance, contrat d’habitation et remboursement après un cambriolage

assurance et remboursement après un cambriolage

Comment faire pour être bien dédommagé ? Question incontournable quand on a été victime d’un cambriolage. Le remboursement des pertes ne va en effet pas de soi ; il faut répondre à certaines conditions et effectuer des démarches précises dans un délai imparti pour pouvoir espérer obtenir des indemnisations correctes de son assureur. Le point sur l’assurance habitation, ses enjeux et ses conditions, pour faire face efficacement en cas de cambriolage.

Lire la suite...

Ce qu’il faut savoir sur l’assurance habitation

L’assurance habitation est un contrat permettant de couvrir financièrement ses biens en cas de sinistre à son domicile (cambriolage, incendie, dégât des eaux…). Ce contrat n’est pas obligatoire pour le propriétaire, sauf si le logement fait partie d’une copropriété. Cependant, si le propriétaire loue son logement, il devra exiger à son locataire une attestation d’assurance.

Si l’assurance habitation n’est pas obligatoire pour le propriétaire, il est néanmoins fortement conseillé d’y souscrire. En effet :

C’est bien simple : aucune indemnisation n’est envisageable.

  • Si vous n’avez pas souscrit à une assurance habitation
  • Si vous avez souscrit à une assurance habitation

Les assureurs prennent en charge une partie ou l’intégralité des pertes occasionnées ainsi que, éventuellement, les frais de réparation liés au cambriolage. Attention : cela n’est valable que sous réserve de présentation de justificatifs. Il faudra prouver l’existence des objets volés par le biais de factures d’achat, de factures de réparation, de garanties, de photos, et, selon votre contrat, fournir également des preuves de l’effraction. Par ailleurs, il faudra remplir un certain nombre de démarches dans les deux jours suivant le cambriolage.

Les démarches à effectuer pour être bien indemnisé après un cambriolage

Votre assureur a besoin de plusieurs éléments pour prendre en charge votre dossier :

Il est nécessaire à l’étude de votre dossier. Il vous servira aussi à renouveler vos papiers d’identité. Un conseil : pré-enregistrez votre plainte en ligne, cela vous fera gagner beaucoup de temps.

Rassemblez les factures et certificats attestant de l’acquisition et de la valeur marchande des objets volés. Ils seront à joindre à la déclaration de vol que vous allez envoyer à votre assureur.

  • Le recepisse du dépôt de plainte
  • Les justificatifs des biens volés
  • La déclaration de vol

Elle est à effectuer dans les deux jours ouvrés suivant le constat de l’effraction. Elle peut se faire par téléphone, en ligne, par lettre recommandée ou directement à l’agence d’assurances. Doivent être spécifiés : vos coordonnées, le numéro de votre contrat d'assurance, une description du sinistre (nature, date, heure, lieu), un état estimatif des meubles et objets détruits ou détériorés, une description des dommages (matériels et corporels).

À noter : si votre carte bancaire fait partie des objets dérobés, réagissez vite : vous êtes responsable de tous les paiements frauduleux jusqu’à ce que vous ayez fait opposition.

Les cas de non remboursement des assurances

Il arrive que les assurances ne prennent pas en charge les dommages et les pertes occasionnés, notamment dans les cas présents :

  • Si vous n’avez pas rempli les démarches mentionnées ci-dessus dans les deux jours ouvrés
  • Si vous n’avez pas fourni les justificatifs des objets volés
  • Si vous n’avez pas déposé votre plainte dans les 48h suivant l’effraction
  • Si la garantie vol de votre contrat d’habitation ne couvre pas votre situation. Par exemple, si votre garantie exclut le vol sans effraction et que vous ne pouvez pas prouver une tentative d’effraction, vous ne pourrez être indemnisés.

D’où l’intérêt de bien border son contrat d’habitation en élargissant un maximum sa garantie vol et en souscrivant éventuellement à une garantie vandalisme pour assurer la prise en charge des détériorations de votre domicile (matelas éventrés, rideaux arrachés…).

Le saviez-vous ?

En cas de litige avec votre assureur, vous avez la possibilité de saisir le médiateur des assurances afin qu’il trouve une solution à votre conflit.

Nos derniers articles