Tout savoir sur l’assurance habitation

Assurance habitation

Que vous soyez propriétaire ou locataire, il est fortement recommandé de souscrire à une assurance habitation. Aussi appelée assurance multirisques habitation, assurance maison ou assurance appartement, celle-ci est un contrat permettant de couvrir financièrement vos biens en cas de sinistre à votre domicile. Elle permet de vous assurer contre les risques les plus courants comme les cambriolages, les dégâts des eaux, les incendies, les dommages électriques... Sachez que si vous êtes locataire, vous devez donner une copie de l'attestation de votre assurance habitation à votre bailleur. Assurer son domicile est essentiel et ne doit pas être pris à la légère, voici toutes les informations utiles pour remplir cette démarche au mieux.

Comment choisir votre assurance habitation

Pour bien choisir votre assurance habitation, vous devez tout d'abord évaluer vos besoins. Votre quartier est-il particulièrement menacé ? Etes-vous très isolé ? Etes-vous sujet aux inondations ? Posez-vous ce type de questions pour déterminer vos points les plus sensibles. En fonction d'eux, vous solliciterez ou non auprès de votre assureur les éléments suivants :

  • La couverture contre le vol
  • La couverture contre le vandalisme
  • La couverture contre les bris de glace
  • La couverture contre les inondations
  • La couverture pour les objets de valeur
  • La responsabilité civile (elle peut être incluse dans le contrat)
  • Le niveau de garantie

Vous pouvez également souscrire une option garantie à neuf de l'électroménager. A vous de déterminer les garanties importantes pour vous en fonction de la valeur de vos biens et de vos besoins et de comparer les différentes offres d'assurance habitation pour trouver la plus avantageuse.

A noter qu'en cas de sinistre ou de problème, afin de bénéficier d'une indemnisation de la part de votre assurance, il faut d'abord déposer plainte auprès de la gendarmerie de votre région ou du poste de police le plus proche. Il est également impératif de garder tous les objets endommagés, la facture des réparations et un maximum d'éléments, par exemple des photos, prouvant que vos biens ont été vandalisés.

Découvrez la protection Securitas Direct 24h/24

Nos experts sécurité vous accompagnent dans la protection sur mesure de votre foyer.

L'assurance habitation pour votre résidence secondaire

Si souscrire à une assurance habitation pour une résidence secondaire n'est pas obligatoire, la démarche est toutefois fortement conseillée, notamment pour pouvoir être indemnisé en cas de cambriolage.

Quel que ce soit votre choix d'assurance habitation, celle-ci doit impérativement comporter les clauses suivantes :

La garantie vol

Il est important de bien prêter attention aux conditions de mise en place de cette garantie pour bien protéger votre logement. Une résidence secondaire est en effet plus vulnérable qu'une résidence principale. Peu surveillée, elle peut parfois être isolée. Face à ce risque "aggravé", l'assureur doit aussi mettre en place une garantie sur les vols, des limitations ou des exclusions de garantie pour certains biens précieux (bijoux, œuvres d'art...), ainsi que des clauses d'inhabitation.

La garantie dommages aux biens

Cette garantie couvre les biens de votre résidence secondaire ainsi que cette dernière en cas d'incendie, de dégât des eaux, d'exposition ou de catastrophe naturelle. Si votre maison est sujette aux "risques aggravés" tels qu'une inondation ou une avalanche, la compagnie d'assurance peut demander la souscription d'une assurance complémentaire.

La garantie incendie

Elle couvre les dommages liés à un incendie, mais également ceux causés par une explosion, la foudre, la fumée et éventuellement les secours si vous en sollicitez. En plus des garanties légales, la garantie incendie peut couvrir les accidents d'ordre électrique et les dommages causés par un excès de chaleur sans qu'il y ait incendie (dommages ménagers dus à un fer à repasser qui tombe sur la moquette par exemple).

En cas d'incendie, quels que soient le responsable et les circonstances du sinistre, il faut prévenir son assureur au plus tard dans les cinq jours ouvrés et fournir la preuve des dommages ; aucun objet brûlé ne doit donc être jeté et tout ce qui peut justifier l'existence et la valeur des biens endommagés doit être rassemblé (factures, certificats, photos...).

Eventuellement, vous pouvez aussi prendre une garantie vandalisme.

Celle-ci permet d'être indemnisé si des actes de vandalisme ont été réalisés au cours d'un vol : matelas éventrés, rideaux arrachés, papiers peints déchirés, moquette ou plancher détérioré... Si vous avez déjà la garantie vol étendu, sachez que la garantie vandalisme est incluse ; elle ne couvrira cependant dans ce cas que les dommages perpétrés à l'intérieur de votre domicile par un malfrat entré soit par effraction, soit par escalade, soit à l'aide de fausses clefs.

Il est à noter que si vous avez déjà contracté une assurance habitation multirisque pour votre résidence principale, la souscription d'une garantie de responsabilité civile n'est pas nécessaire pour votre résidence secondaire.

L'assurance habitation en cas de grands travaux d'agrandissement

Si vous souhaitez effectuer des modifications sur votre logement en l'agrandissant, il faut absolument en avertir votre assureur. En effet, un contrat d'assurance habitation s'applique à un logement bien précis ; il est basé sur un calcul des cotisations effectué en fonction de la superficie, de la situation géographique et des biens matériels inclus. Il est donc logique d'adapter le contrat lorsque des travaux d'agrandissement sont réalisés afin de couvrir la nouvelle pièce, la véranda, ou toute extension, même si elle est de petite superficie et qu'elle ne contient que peu d'objets de valeur.

En tant que propriétaire de votre logement, vous devez informer votre assurance habitation des changements opérés sur votre logement dans les 15 jours suivant les travaux. Une demande de modification doit être effectuée par lettre recommandée avec accusé de réception. Joignez-y une description des modifications apportées à votre logement : ajout d'une véranda, changement du nombre de portes ou des fenêtres donnant sur l'extérieur, création d'une ou plusieurs pièces... Si votre assureur n'envoie pas de réponse sous une dizaine de jours à compter de la réception du courrier, c'est que la demande de modification est considérée comme acceptée.

A la suite du signalement de l'extension de votre logement, votre assureur peut prévoir un avenant à votre contrat initial pour préciser la superficie supplémentaire et la dimension des différentes pièces. L'assureur détermine ainsi l'aggravation du risque d'assurance et donc la majoration des cotisations à payer. Vous disposez cependant d'un droit de refus de cet avenant sous 30 jours à compter de la réception du document.

Comment être indemnisé en cas de vol

Votre indemnisation dépend du type de contrat auquel vous avez souscrit auprès de votre assureur. Vous avez a priori souscrit à une garantie vol sachant que tous les contrats d'assurance habitation proposent cette garantie. Pour pouvoir en bénéficier, vous devez cependant prouver que vous réunissez toutes les conditions contractuelles prévues. Si votre contrat ne prévoit pas le cambriolage sans effraction, notez bien tous les éléments pouvant prouver à votre assurance l'existence d'une tentative d'effraction au moment de remplir votre déclaration de vol et votre procès-verbal au commissariat de police ou à la gendarmerie : serrure abîmée, éraflure sur la porte, fenêtre fracturée...

Pour réclamer votre indemnisation, vous devez envoyer une déclaration écrite de sinistre dans les deux jours ouvrés par lettre recommandée à votre compagnie d'assurance. Dans votre courrier, vous devrez faire une liste estimative de vos pertes précisant la valeur et année d'achat des biens volés. Veillez à inclure toutes les pièces justificatives possibles (certificats de garantie, attestations d'achat, factures, relevés bancaires, photos, actes notariés...). N'oubliez pas également de joindre le recepisse de votre plainte à la police ou à la gendarmerie. Ce document est indispensable à la constatation du vol que vous avez subi et votre indemnisation.

Que couvre la garantie vol de votre assurance habitation

Suite à un vol ou une tentative de cambriolage, les assureurs prennent en charge tout ou partie du coût de vos biens mobiliers, objets high tech et objets de valeurs, sous réserve de justificatif de leur existence (factures d'achat, d'entretien ou de réparation, garanties...).

Il y a de fortes chances que l'assurance prenne aussi en charge les frais de réparation liés au cambriolage : réparation d'une vitre, nouvelle serrure, dégâts causés par l'effraction...

Pensez à bien conserver les factures, photos et traces de ce que vous achetez ; c'est ce qui vous permettra d'être indemnisé correctement si vous êtes victime de cambriolage.

Comment se déroule l'indemnisation ?

Pour estimer l'indemnisation des biens qui vous ont été volés, l'assureur va relever leur valeur au jour du vol. Au montant de cette valeur sera soustrait un montant pour vétusté. La vétusté est considérée comme la dépréciation que le bien a subi depuis son achat. Un coefficient de vétusté est défini selon l'usure et l'obsolescence du bien.

Pour les biens de valeur ce coefficient de vétusté ne sera pas appliqué car ces derniers prennent généralement de la valeur avec le temps, ce dont l'expert atteste au cas par cas.

Quelle que soit votre situation (locataire, propriétaire, habitant d'une résidence principale ou secondaire...), il est nécessaire de souscrire à une assurance habitation et de s'assurer qu'elle comporte bien toutes les garanties utiles, notamment la garantie vol, incendie et dommage des biens. Renseignez-vous auprès d'un professionnel et prenez le temps de comparer les différentes offres existantes ; de grandes différences peuvent exister d'un assureur à l'autre.