Comment se prémunir efficacement des incendies ?

prévention incendie

Pompiers et forces de l’ordre rappellent régulièrement une statistique effrayante : en France, il se déclencherait un incendie domestique toutes les deux minutes. Souvent imputables à des négligences humaines, ces feux qui surviennent dans les maisons, les appartements ou les immeubles collectifs ont souvent des conséquences terribles.

Il est donc primordial de s’outiller correctement pour prévenir et limiter le risque d’incendie. La loi Morange rend d’ailleurs obligatoire l’installation d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) dans tous les logements individuels depuis 2015. Alors en quoi consiste vraiment un incendie domestique, comment se déroule-t-il et surtout comment s’en prémunir efficacement ? Explications et conseils anti-incendie sont disponibles ici.

Lire la suite...

Qu’est-ce qu’un incendie domestique ?

L’incendie domestique, c’est le feu qui survient à l’intérieur d’une habitation, maison ou appartement. Ils commencent souvent de la même manière : un facteur de risque non identifié conduit à l’émission d’une substance inflammable qui se retrouve au contact d’une source de chaleur ou d’une étincelle. La rencontre provoque le début d’une combustion qui gagne progressivement les objets alentours, et s’étend petit à petit à l’ensemble de l’habitation.

Nos logements modernes sont en effet bardés de matériaux inflammables. Les papiers, livres et journaux bien sûr, mais aussi les meubles, les tapis synthétiques, les plastiques et la plupart des revêtements muraux : tous ces équipements de la vie courante s’embrasent rapidement et propagent les flammes s’ils sont au contact d’un feu.

Il peut suffire de quelques minutes pour que les flammèches localisées au niveau d’une corbeille à papier gagnent l’ensemble d’une pièce de vie et fassent monter la température ambiante à plusieurs centaines de degrés.

Les dangers de l’incendie domestique

On croit souvent que les flammes et l’élévation de la température sont les principaux dangers liés à un feu domestique. S’il est vrai que la chaleur peut provoquer des blessures graves et des dommages structurels allant jusqu’à entraîner l’effondrement d’un bâtiment, le risque ne se limite pas à la destruction par les flammes. Pour les occupants du foyer, le risque mortel le plus important en cas d’incendie domestique est l’intoxication par les gaz issus de la combustion, à commencer par le monoxyde de carbone : l’asphyxie est la cause de mortalité principale identifiée par les pompiers et les services médicaux dans ce genre d’accidents.

Les principales causes des incendies domestiques

Qu’est-ce qui provoque un incendie ? Où et comment se déclenchent les premières flammes ? La plupart des causes courantes renvoient à des erreurs d’inattention ou à des négligences dans l’entretien. On estime par exemple qu’un tiers des incendies domestiques sont dus à des feux de cheminée, c’est-à-dire une combustion accidentelle à l’intérieur d’un conduit d’évacuation de cheminée, de poêle, de chaudière ou de chauffage central.
D’autres feux domestiques débutent dans la cuisine : un plat oublié au four ou une casserole laissée sur le gaz peuvent par exemple déclencher un incendie. Une prise électrique mal isolée, une cigarette mal écrasée dans un cendrier ou un sèche-cheveux utilisé trop près d’un point d’eau sont également susceptibles d’engendrer un départ de feu.

Les dysfonctionnements électriques font partie des causes fréquemment rencontrées : une installation vétuste, dépourvue de terre ou comportant des fils mal isolés, peut à elle seule entraîner un départ de feu. Il suffit d’un différentiel défectueux pour que la surtension localisée au niveau d’un appareil électrique entraîne un échauffement excessif des fils de cuivre. Avec la chaleur, la gaine de protection fond et les fils entrent en contact, provoquant un court-circuit.

Comment se prémunir et lutter efficacement contre les incendies domestiques

Pour éviter les accidents, on s’assure donc d’avoir une installation aux normes et l’on évite de surcharger ses prises électriques. La prévention des risques d’incendie passe ensuite par quelques bonnes habitudes au quotidien : bien entretenir ses appareils de chauffage, respecter les cycles de maintenance préconisés par le constructeur, contrôler régulièrement que les ventilations et autres bouches d’extraction d’air ne sont pas obstruées, etc. Si le logement est équipé d’un chauffage de type cheminée, poêle ou chaudière, on réalise un ramonage annuel.

Ensuite, on évite les conduites à risque : pas de barbecue sans une réserve d’eau ou un extincteur à proximité, on ne manipule pas de substance inflammable en intérieur sans prendre un maximum de précaution, on vérifie systématiquement que sa cigarette est bien éteinte avant de la laisser dans le cendrier ou de vider ce dernier dans la poubelle. Enfin, on ne s’absente jamais du domicile en laissant un plat dans le four ou une casserole sur les plaques de cuisson.

Toutes les règles de bon sens ne suffisent malheureusement pas à écarter définitivement le risque d’incendie domestique : pour s’en prémunir plus efficacement, il convient donc de se doter d’appareils capables de détecter les signes avant-coureurs d’un feu. L’installation d’un détecteur de fumée est évidemment recommandée… et même imposée, puisqu’il s’agit d’une obligation légale.

On peut toutefois aller plus loin , en mettant en réseau le détecteur de fumée et son système d’alarme anti-intrusion. L’intérêt ? On profite alors de toutes les fonctionnalités de l’alarme appliquées à la prévention des risques liés à l’incendie. Elles incluent par exemple la possibilité d’être alerté en distance en cas d’accident au domicile. L’intégration à une alarme permet également de bénéficier de la vigilance de la télésurveillance, qui peut à distance demander l’intervention des pompiers si elle constate qu’un incendie domestique est en cours.

Incendies domestiques, un phénomène toujours préoccupants

D’après les sapeurs-pompiers, on dénombrait plus de 76 000 incendies par an en France en 2015*. Le phénomène provoquerait environ 460 décès et plus de 10 000 blessures par an**. Les soldats du feu invitent donc tous les particuliers à respecter les conseils liés à la prévention. En cas de départ de feu qui n’aurait pas été signalé par un système d’alarme, ils conseillent d’évacuer les lieux au plus vite ou, à défaut, de fuir les fumées nocives et les pièces à risque.

* Source : Sapeurs pompiers de France, prévention des risques d'incendie domestique

** Source : Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (2016) : Risque d’incendie, A la maison, un réflexe en plus, c’est un risque en moins.

Nos derniers articles