Détecteur de fumée : ce qu’il faut savoir

détecteur de fumée alerte incendie

Les détecteurs de fumée, également appelés Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF), sont obligatoires dans tous les logements d'habitation depuis le 8 mars 2015. Comment savoir si son DAAF est conforme ? Où l'installer ? Où l'acheter ? Comment le choisir ? Rappel des principales règles à suivre pour bien protéger son logement.

Pourquoi installer un détecteur de fumée ?

En France, un incendie d'habitation se déclare en moyenne toutes les deux minutes. Chaque année, ce sont 800 personnes qui décèdent à la suite de ces sinistres qui, pour la plupart, se produisent la nuit.
Et contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les flammes qui tuent le plus, mais les émanations de fumée. L'installation d'un détecteur de fumée (DAAF) permet aux occupants d'un logement en proie à un incendie de réagir rapidement. Et donc de sauver des vies.

C'est pourquoi le gouvernement a, en mars 2015, décidé de rendre obligatoire l'installation d'un détecteur de fumée à son domicile, que l'on soit propriétaire ou locataire. En cas de fumée épaisse, le détecteur se déclenche et émet un son puissant (en moyenne 90 dB à 3 mètres) ainsi qu'un signal visuel rouge pour vous avertir, et ce même si votre système d'alarme est désactivé.

Découvrez la protection Securitas Direct 24h/24

Nos experts sécurité vous accompagnent dans la protection sur mesure de votre foyer.

Qui doit se charger de l'installation du DAAF ?

Un sondage BVA publié au début de l'année 2016 dévoile que 15% des Français n'ont toujours pas équipé leur domicile d'un DAAF. Si vous faites partie de ces distraits (ou inconscients, c'est selon), sachez que c'est au propriétaire du logement de se charger de l'achat et de l' installation des détecteurs de fumée , qu'il y habite ou qu'il le loue. Cependant, s'il n'est pas sur place, il peut confier cette tâche au locataire et lui remboursera ensuite la somme engagée.

Si la pose ne nécessite pas d'être réalisée par un installateur professionnel (il suffit de suivre scrupuleusement le mode d'emploi fourni avec l'appareil qui devra être fixé au plafond), il ne faut surtout pas hésiter à contacter un expert de la sécurité domestique. Enfin, concernant l'entretien de l'appareil, il revient à l'occupant du logement, qu'il s'agisse du propriétaire ou du locataire.

Bien choisir son détecteur de fumée

Le choix du DAAF est primordial : il doit en effet pouvoir réveiller une personne endormie. Pour cela, il faut qu'il émette un bruit puissant (au moins 85 décibels). Il doit également émettre un signal lorsque les piles ou la batterie sont déchargées et être équipé d'un indicateur de mise sous tension. Pour être conforme, le DAAF doit porter la marque CE et se conformer à la norme européenne NF EN 14604, visible sur l'étiquette.

Le respect de ces critères est fondamental car il vous permettra d'éviter les détecteurs de mauvaise qualité - et potentiellement dangereux pour votre sécurité - qui envahissent le marché, comme le détecteur de la marque Signalys, référence DAAF HS-104-403710. Jugé non conforme par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), il a récemment été retiré de la vente.

Choisir l'emplacement de son détecteur de fumée

Pour s'assurer son bon fonctionnement, il est recommandé de placer son détecteur de fumée dans les pièces à vivre, à savoir salon, chambres ou salle à manger, en le positionnant au centre du plafond ou, à défaut, à 30 cm des angles formés par les murs.

Par ailleurs, il est préférable d'installer son DAAF à une distance d'au moins 3 mètres de tout appareil émettant de la chaleur (halogènes, cheminée, radiateur, télévision, ordinateur...). En effet, une température trop élevée est susceptible d'altérer son fonctionnement.

Optimiser son détecteur de fumée

Vous pouvez opter pour un détecteur de fumée basique, sous réserve qu'il soit conforme à la norme européenne NF EN 14604. Cela dit, vous pouvez aussi trouver des modèles plus sophistiqués avec des options complémentaires, par exemple :

La fonction silence

Elle permet de désactiver le détecteur temporairement. Cela peut être très pratique si vous souhaitez allumer une cigarette chez vous par exemple, en évitant les alarmes anxiogènes et intempestives. Au bout de 10 minutes, le détecteur se réactive automatiquement.

La fonction interconnectable

Elle permet de relier le DAAF aux autres détecteurs. A la moindre menace de fumée, ils se mettent tous à sonner ; un gage en plus de sécurité. Cette option est particulièrement conseillée aux résidents de grandes maisons et d'appartements spacieux.

Sachez que pour compléter votre équipement préventif, vous pouvez acquérir en plus un détecteur de flammes et/ou un détecteur de chaleur. Le premier sera utile en cas de départ de feu ; le deuxième pour repérer un excès de chaleur dû à la combustion de matériaux. Les deux ne remplacent en aucun cas un détecteur de fumée, ils peuvent agir en tant que compléments pour optimiser votre sécurité et votre protection face aux éventuelles menaces d'incendie.

Esthétiser son détecteur de fumée

La plupart des détecteurs de fumée se veulent le plus discret possible. Blancs, gris, noirs, anthracites, métallisés, de nombreux modèles se fondent dans votre intérieur harmonieusement. Certains associent même différentes matières comme l'acier laqué et le verre coloré pour apporter une touche élégante au plafond. D'autres s'inspirent des nouvelles technologies hi-fi et multimédia pour souligner la modernité d'une pièce. Les styles proposés sont variés : zen, nature, loft, épuré, voire design, certains designers proposant des modèles plats et minimalistes ou sculptés et raffinés pour faire de votre détecteur de fumée un véritable objet de décoration. Cela ne saurait faire oublier l'essentiel : qu'il porte la marque CE et se conforme à la norme européenne NF EN 14604.

Méfiez-vous du démarchage

Les détecteurs de fumée sont disponibles dans de nombreux points de vente : grandes surfaces ou boutiques spécialisées. Les stocks d'appareils sont constamment renouvelés, il est donc inutile, voire dangereux, d'ouvrir sa porte aux démarcheurs. D'autant que les équipements proposés peuvent ne pas respecter les normes recommandées.
N'oubliez pas : un détecteur de fumée est indispensable pour vous protéger et mettre vos proches à l'abri !